Théâtre de marionnettes depuis 1853

Laurent Mourguet

Laurent Mourguet peinture sur le theatre du Guignol Guérin

Le créateur de la première marionnette de France : Guignol

Il est né le 3 mars 1769 à Lyon, et il est mort le 30 décembre 1844 à Vienne dans l’Isère.


Il est issu d’une famille de canuts (ouvriers de la soie). A ce propos, la révolte des canuts éclata en novembre 1831 et fut alors la première insurrection sociale caractérisée au début de l’ère de la grande industrie. Elle fut écrasée par le duc d’Orléans et Soult à la tête de 20 000 hommes, le 5 décembre 1831.


Après avoir exercé plusieurs métiers dont celui de marchand ambulant, il devient « arracheur de dents » et distrait alors ses patients en leur jouant un spectacle de marionnettes dont Polichinelle est la vedette.


Ceci ne l’empêche pas pour autant, révolutionnaire dans l’âme, d’interpeller parfois le peuple sur la place publique et de l’informer des fourberies de la société de l’époque, même s’il lui en coûte à plusieurs reprises d’aller en prison où les premières ébauches d’un certain personnage lui germeront dans la tête.

Gnafron, Guignol et Madelon, les 3 premières marionnettes créées par Laurent Mourguet (musée Gadagne de Lyon)

Naissance d’un marionnettiste.

Vers 1800, il abandonne donc les tenailles pour se consacrer, dans le jardin du Petit Tivoli, au métier de marionnettiste avec l’aide de son ami le père Thomas, comédien à ses heures et bon vivant, et crée Gnafron, à l’image de celui-ci, cordonnier lyonnais aimant un peu trop le beaujolais.


N’étant alors plus satisfait du personnage de Polichinelle qu’il juge trop vulgaire et pas assez proche du peuple, lui vient l’ingéniosité de créer Guignol, un personnage à son image, et tout un répertoire issu de la vie de tous les jours, ce qui lui permit, par la suite, de régler ses comptes avec la société tout en amusant un public d’adultes, et d’avoir raison de la censure.

(photo : les premières marionnettes sculptées par Laurent Mourguet, « la trinité », Guignol, Gnafron et Madelon, conservées au Musée Gadagne à Lyon)

Jean Guy Mourguet, dernier descendant de Laurent Mourguet (créateur de guignol)  et Philippe Guérin

De Mourguet à Guérin

Entre 1820 et 1840, Laurent Mourguet multiplie les tournées dans toute la France avec sa troupe (constituée essentiellement de ses enfants), et la légende veut que, durant cette période, il aurait rencontré un certain Etienne-Paul-Jean GUERIN, le fondateur du Guignol Guérin, auquel il aurait transmis sa passion et l’envie de perpétuer l’art de jouer le véritable Guignol lyonnais…

(photo : Jean-Guy Mourguet et Philippe Guérin lors des 200 ans de Guignol à Lyon)

Voir aussi sur le site :

et ailleurs :

Podcasts :

Partager sur :

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez @guignolguerin sur : 

À lire sur le blog

gg

Où voir le Guignol Guérin ?

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez l’agenda  et les lieux des spectacles :